Sylvaine Bertrand – Shiatsu – Courbevoie 92

SHIATSU : Du bien-être à l’accompagnement thérapeutique

Le shiatsu Namikoshi

Il existe plusieurs techniques, approches et styles de Shiatsu.
Par exemple, le style Masunaga – vision orientale-, est axé sur les méridiens.
Le style NAMIKOSHI – vision occidentale – est axé sur les lignes tendino-musculaires…

  • Le Shiatsu authentique, des origines
  • Une maîtrise parfaite de l’application des pressions grâce à la méthodologie de base reposant sur l’apprentissage / la pratique de katas (enchainements de mouvements pré établis), impliquant
    • perpendicularité, concentration et maintien
  • Une efficacité pour chaque pression impliquant pour le Praticien
    • discipline, rigueur, exigence
  • Une approche du corps basée :
    • sur l’anatomie, la physiologie, et la pathologie occidentales
    • et se reliant à l’approche énergétique chinoise

Ses caractéristiques

  • « L’association du diagnostic et de la thérapie » au Japon,
    ou, en France, du bilan et de l’accompagnement thérapeutique.
  • Une utilisation exclusive des doigts et des paumes des mains.
  • Aucune limite d’âge.
    Il fortifie le corps chez les jeunes, prévient le vieillissement chez les adultes.
  • Le baromètre de la santé.
    La régularité des séances permet la détection et la régularisation des anomalies corporelles, empêche l’accumulation de fatigues, et l’apparition de pathologies.
  • Un traitement global du corps
    avant de travailler sur le blocage.
  • Une relation humaine
    entre patient et praticien.
  • Le retour à l’équilibre
    entre corps, émotions, cérébral.
  • la capacité de relancer le pouvoir d’auto-guérison.

Ses fonctions physiologiques

Selon Maître Tokujiro Namikoshi :

  • Vivifier la peau.
  • Assouplir les muscles.
  • Stimuler la circulation des fluides corporels.
  • Régulariser les fonctions neurales.
  • Contrôler le système endocrinien.
  • Équilibrer le système osseux
  • Réguler le système digestif
  • Renforcer le système immunologique.

« Le cœur du Shiatsu est comme l’amour maternel,
la pression sur le corps stimule la source la vie »
Tokujiro Namikoshi